Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 17:52
Charlie Hebdo, manipulation politique et hystérie collective

Le sept, le huit et le neuf janvier 2015 dix-sept personnes sont tombées sous les balles des fanatiques religieux. Journalistes, dessinateurs, policiers, agent de nettoyage et de simples citoyens ont été froidement et lâchement assassinés par trois hommes se réclamant du groupe terroriste Al Qaeda. Ce massacre doit être dénoncé avec force et sincérité. Le crime ne doit laisser aucun homme, aucune femme indifférent et insensible à la douleur des familles.

Alors que le sang des victimes n'a pas encore séché, une étrange atmosphère s'est abattue sur la France. Rarement récupération politique, hypocrisie et cynisme ont atteint une telle intensité. Dans les médias, l'hystérie est à son paroxysme.

Au nom de «l'unité nationale» et au nom de «la liberté d'expression», on étouffe toute velléité et toute possibilité d'exprimer librement une pensée différente. Toute voix discordante est suspectée, marginalisée et subtilement réprimée. On doit tous, sans exception, être Charlie. La raison doit entrer en sommeil. Elle se réveillera peut-être plus tard. Pour l'instant seule compte la soumission totale à l'union sacrée contre le terrorisme. Une forme lente de fascisation des esprits s'installe insidieusement.

Les hérétiques n'ont pas leur place dans ce beau concert d'unanimité. Leurs pensées en elles- mêmes constituent une offense, un affront et une insulte au discours dominant.

Qui a créé le terrorisme et les terroristes ? Qui les arme, les finance, les entraîne ? Quel est le rôle des États-Unis, de l'Arabie Saoudite, du Qatar, de la Turquie et des gouvernements européens notamment français ? Qui incitait les jeunes à partir en Syrie mener la guerre sainte contre le régime de Bachar ? Qui a créé de toute pièce les rebelles syriens, libyens et les moudjahidins de la liberté ? Beaucoup d'interrogations qui sont aujourd'hui occultées et maintenues dans l'ombre. La foule doit rester dans l'ignorance. Et comme disait Orwell dans 1984 «L'ignorance c'est la force» !

L'unité doit être complète, parfaite, totale. Les hommes, les femmes, les enfants, les jeunes et les moins jeunes doivent marcher ensemble derrière le chef de l’État. Car «nous devons être nous-mêmes conscients que notre meilleure arme, c’est notre unité, l’unité de tous nos concitoyens face à cette épreuve. Rien ne peut nous diviser, rien ne doit nous opposer, rien ne doit nous séparer» (1).

Le président de la République demande, sans exception aucune, à tous les citoyens, partis politiques, syndicats, associations etc. de descendre dans la rue pour marcher main dans la main derrière Hollande, Sarkozy, Merkel, Rajoy, Cameron, les représentants de L'union et de la Commission européenne, du secrétaire général de l'OTAN (bras armé de l'impérialisme), Netanyahou, Avigdor Lieberman (deux criminels de guerre) et bien d'autres dirigeants responsables directement ou indirectement de l'existence même du terrorisme qui a tué, à Paris, froidement et lâchement dix-sept personnes innocentes et continue à semer la mort à travers toute la planète. «Les mauvaises graines qu’ils (les dirigeants) ont semées à travers la planète ont produit une moisson abondante de groupes dont la cruauté et la barbarie s’inspirent directement de celles de leurs maîtres. L’Arabie Saoudite, modèle de démocratie et du respect des droits de l’homme et surtout de la femme, décapite au sabre et en public chaque année des dizaines d’hommes. Or l’Arabie reste le soutien financier et idéoligique (le wahhabisme) le plus décisif des nombreuses organisations djihadistes réactionnaires » (2).

L'Islam, les musulmans, les enfants des travailleurs immigrés sont montrés du doigt et présentés par une partie de la population et par les médias comme responsables de la tuerie. Des mosquées ont été taguées, des vitrines kebab soufflées par des explosions, des voitures appartenant à des familles musulmanes criblées de balles, des personnes agressées physiquement un peu partout en France et en Corse. Le racisme et la haine sont ainsi attisés par les médias, les hommes politiques, certains romanciers et les forces d'extrême droite qui exploitent jusqu’à la moelle le massacre de Charlie Hebdo. L'attentat et la gigantesque manipulation politique et médiatique qui l'ont suivi n'ont fait qu'exacerber un racisme latent, plus ou mois refoulé.

L'amalgame entre Islam et terrorisme, l'islamophobie, le racisme ambiant sont des armes efficaces utilisées par la classe dominante, à travers le pouvoir politique et médiatique, pour mieux occulter sa responsabilité dans la situation économique et sociale désastreuse que connaît la France aujourd'hui. La désignation d'un bouc émissaire permet aussi de détourner les masses populaires des vrais problèmes qui les rongent au quotidien. Dans ce sens, l'attentat contre Charlie Hebdo constitue une véritable aubaine pour le gouvernement qui poursuivra, sans risque aucun, sa politique d'austérité entièrement au service du patronat. Les terroristes, sans le vouloir, lui rendent donc un immense service .

Malheureusement Charlie Hebdo , même si cela relève de son droit et de sa liberté, a beaucoup contribué au développement de cette ambiance détestable de stigmatisation et de mépris des musulmans de France.

Depuis le 11 septembre 2001 sous la houlette de Philippe Val et Caroline Fourest notamment, Charlie Hebdo n'a cessé de déverser sa haine contre les musulmans. Il a fait de l'islamophobie l'axe central de sa ligne éditoriale. Au fil du temps, Charlie Hebdo a perdu sa fibre contestataire pour devenir un simple canard islamophobe au service de l'ordre établi.

Mohamed Belaali

-----------------------

  1. http://www.elysee.fr/chronologie/#e8251,2015-01-07,allocution-du-president-de-la-republique-a-la-suite-de-l-attentat-au-siege-de-charlie-hebdo

(2) http://www.belaali.com/2014/11/le-terrorisme-produit-authentique-de-l-imperialisme.html

Partager cet article

Published by M B
commenter cet article

commentaires

Tom 24/03/2015 14:16

11 janvier 2015, moi je trouve que c'est un peu court comme temps de réflexion.
Mon enfance a été bercé par Cabu, comme la quasi majorité des gens de mon âge (40 ans)... C'est comme si on avait brûlé votre doudou devant vos yeux. Je ne suis pas pour les amalgames, les propos rapides, les analyses à chaud.
Je trouve immonde les propos tenus sur les personnes issues de l'immigration parfois pour la 3e génération et qui sont considérés par certains politiques encore comme des étrangers ! Je suis désabusé par les gens qui n'ont toujours pas compris l'horreur de la Shoa. J'ai du mal à comprendre ceux qui rejettent les valeurs de notre démocratie. Et pourtant en ce moment tout cela se mélange et s'affronte.
Pour autant ce mouvement avait le droit d'exister et la réponse se devait d'être sans ambiguité. Quelques semaines, quelques mois quelques années plus tard on pourra analyser, et reprendre l'historique de tout cela. Mais en l'état actuel des choses la condamnation de ces actes devaient être exemplaire et sans appel.
Je soutiens votre message, mais selon moi vos deux derniers paragraphes sont erronés.
On peut reprocher à une démocratie son manque de transparence, son droit à la parole, sa volonté de dire ce que l'on souhaite, c'est justement ce qui montre que nous sommes en démocratie. Lisez Kundera par exemple il permet de bien comprendre qu'il n'y a que quelques décennies en Europe la liberté d'expression n'était pas monnaie courante...
Cela ne veut pas dire, dire n'importe quoi, n'importe comment.
Charlie Hebdo est un magazine satyrique, humoristique. Il a vocation à être provocateur, c'est sa mission et sa raison d'être, il a le droit d'être de mauvaise foi, sans jeu de mots.
Bien entendu les caricatures du prophète auraient été diffusées par La vie catholique, le propos n'était plus le même ! La liberté d'expression est pourtant la même pour ces deux magazines, mais leur ligne éditoriale est différente. Il faut arrêter de tout mettre sur le même pied.
Bien entendu l'histoire ne résonne pas de la même manière quand c'est Desproges, Coluche ou Dieudonné qui racontent la même chose...
Il faut arrêter de se cacher derrière son petit doigt.
Charlie Hebdo pousse les gens dans leur retranchement et plutôt que de regarder leurs errements il préfère s'en prendre à ce magazine. Il n'y pas plus tolérant et ouvert d'esprit que des dessinateurs tel que Cabu, qui peut lui faire un procès d'intention ?...
On a le droit de réfléchir et de s'interroger tel que vous le faites, mais il faut accepter d'abord de prendre le temps du deuil et de la compassion.
Ensuite on discutera de façon plus apaisée. Mais le ton ne cesse de monter, l'apaisement semble s'éloigner, la leçon ne semble pas avoir encore été bien assimilée par aucune des partis en présence. Cela ne laisse rien augurer de bon pour les temps à venir.
Et pourtant dans la vraie vie, je suis plutôt connu pour mon optimisme ;-)

Richard 13/01/2015 11:54

Mohamed, en toute sympathie, je crois que tu te fourvoies.On peut être Charlie et ne pas oublier les racines de certains problèmes. En plus dès que l'on peut avoir certains dirigeants ensemble il ne faut pas bouder son plaisir. Je pense bien sûr au président israëlien et président de l'autorité palestinienne.
Amicalement, Richard.