Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2018 5 29 /06 /juin /2018 06:25

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La France vient d'être condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH)  pour la mort d'Ali Ziri en 2009 dans le commissariat d'Argenteuil (1).

Rappelons que la justice française, comme d'habitude, a classé le dossier Ziri par un non-lieu. En effet,  la cour d'appel de Rennes a considéré que les policiers n'avaient « fait usage que de la force strictement nécessaire » pour maîtriser Ali Ziri. La Cour de cassation a tout simplement refermé définitivement l'enquête sur la mort de cet homme de 69 ans.

Ces crimes ordinaires de l’État français se terminent très souvent par un non-lieu.

La liste des hommes morts dans les commissariats, ou lors des interpellations policières est longue, trop longue. Selon le rapport de l'Association des chrétiens pour l'abolition de la torture (ACAT), «ces cinq dernières années, on compte en moyenne un décès par mois (14 décès en 2014, 10 en 2013, 19 en 2012, et 9 en 2011 et 2010)» (2).

 

Voici un texte écrit en 2012 et qui reste d'une dramatique actualité :

http://www.belaali.com/article-crimes-ordinaires-de-l-etat-fran-ais-98240680.html

 

Mohamed Belaali

 

---------------------------------

(1)https://www.mediapart.fr/journal/france/210618/la-cedh-condamne-la-france-pour-la-mort-d-ali-ziri/prolonger

(2)https://www.acatfrance.fr/public/rapport_violences_policieres_acat.pdf

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

républiquepiétinée23 07/03/2019 00:17

La répression sans précédent depuis des décennies dont sont victimes les Gilets jaunes alarme les républicains aimant la France car il ne saurait y avoir de République française sans respect des règles les + élémentaires de la démocratie.Les nombreuses vidéos en ligne témoignent du déchaînement de violences policières qui sont devenues un mode de gouvernement.Le gouvernement macron entend passer en force en violentant les Français jusqu’au parlement,en privatisant la chose publique et en étouffant la démocratie.Ce n’est pas acceptable :nous ne voulons PAS d’un régime brutal et autoritaire !Les Français doivent être consultés par voie électorale car la légitimité du pouvoir exécutif est désormais sujette à caution.Le président De Gaulle ne l’avait-il pas fait lui-même en 1969 ?