Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 20:29

 

Abraham Serfaty

 

Abraham_Serfaty.png

 

Le militant marxiste marocain Abraham Serfaty vient de nous quitter à l'âge de 84 ans (1926/2010).

Il est né à Casablanca dans une vieille famille juive dont les racines plongent jusqu'à Oued El Kebir en Andalousie d'où elle fut chassée en 1492.

 

Serfaty était un défenseur acharné de la cause palestinienne et un antisioniste convaincu. C'est lui qui disait «Le sionisme est avant tout une idéologie raciste. Elle est l’envers juif de l’hitlérisme [...] Elle proclame l’Etat d’Israël "Etat juif avant tout", tout comme Hitler proclamait une Allemagne aryenne».

 

Anticolonialiste, il fut arrêté et emprisonné par les autorités françaises en 1950 et assigné à résidence jusqu'en 1956 par le ministre de l'intérieur de l'époque François Mitterrand !

 

Diplômé de l'École des mines de Paris, il rentre au Maroc et occupe plusieurs responsabilités plutôt techniques que politiques dans le gouvernement du Maroc indépendant. En 1960, il devient le Directeur de l'Office chérifien des phosphates. Il est renvoyé de son poste en 1968 pour avoir soutenu publiquement les mineurs en grève à Khouribga.

 

Il quitte le parti communiste qu'il juge sectaire et réformiste et crée avec d'autres militants marocains dont le poète A.Laabi, le mouvement Ilal Amam (en Avant) en août 1970.

 

Rejetant tout compromis avec le Palais, critiquant l'ensemble de la gauche «officielle», Serfaty se trouve avec ses camarades face au régime d'Hassan II. Arrêté et torturé en janvier 1972, il est libéré sous la pression des luttes sociales qui se développaient dans tout le pays.

 

Pour échapper à la police du régime qui le poursuit à nouveau, Serfaty entre dans la clandestinité.

La police arrête son fils Maurice âgé alors de 20 ans et sa sœur Éveline. Si Maurice ignorait où se cachait son père, Éveline, elle, le savait. Même sous la torture elle n'a pas parlé. Elle décéda deux ans plus tard des suites des sévices qu'elle a subis dans les centres de torture. « Tu parles ou on te tue. Ils t'ont tué Éveline. Tu n'avais pas parlé» écrivait le poète A. Laabi.

 

Arrêté plus tard avec ses camarades, torturé sauvagement, il écrit dans les Temps modernes d'avril 1986 « On doit (…) tout faire pour oublier ces heures immondes, pour retrouver une figure humaine après des mois et des mois d'avilissement physique, pour que le cœur ne tremble plus à chaque son qui rappelle cette voix basse qui me chuchotait à l'oreille «Nuhud» ( lève toi), et je savais que c'était pour la torture».

 

Entre 1974 et 1976 quasiment toute la direction du mouvement « En Avant» était arrêtée. Abdelatif Zeroual, camarade et ami de Serfaty est mort sous la torture. D'autres ont sombré dans la folie.

 

Serfaty sera libéré en 1991 grâce à une campagne de solidarité internationale.

 

En tant que militant marxiste, Serfaty était également pour l'autodétermination des peuples. Pour trouver une solution au conflit qui oppose le Front Polisario au Maroc, il proposait l'organisation d'un référendum dans cette région tourmentée.

 

Communiste, internationaliste, anticolonialiste et antisioniste, Serfaty était tout cela à la fois.

 

Son souvenir restera gravé dans la mémoire de la classe ouvrière marocaine pour laquelle il a sacrifié une grande partie de sa vie.

 

Mohamed Belaali.

Partager cet article

commentaires

alain vidal 13/12/2010 19:59


Une loi doit garantir le contrôle public des banques
pour une monnaie sans intérêts créée en fonction
des seules quantités de productions


A l’origine de la crise mondiale une formidable contradiction
D’un côté, un développement technologique qui libère l’homme en supprimant massivement des emplois.
De plus en plus de richesses avec de moins en moins de travail humain.
Comme ce progrès technique réduit les profits pris sur le travail humain,
les banquiers privés refusent les crédits pour des productions de marchandises contenant trop peu de ce travail.

Autrefois, toute monnaie papier correspondait à une quantité équivalente d’or dans les banques.
Pour ce service de gardiennage de l'or, les clients donnaient des intérêts au banquier.
La monnaie n’est plus convertible en or ET POURTANT, les banquiers prennent encore des intérêts.
Ce faux monnayage provoque des crises mondiales d’endettement.
Endettés, les Etats réduisent les services publics, les entreprises font faillite
Supports et transports virtuels rendent gratuits monnaies et courriers dématérialisés
. Or et papier deviennent inutiles.
On ne met pas de timbre sur un courrier électronique, MAIS ALORS…
Pourquoi payer des intérêts sur la monnaie électronique ?

Pour une monnaie alignée sur les quantités de productions et non sur le temps de travail des hommes
Des richesses sont détruites car ne pouvant être achetées que par un revenu aligné sur le travail des hommes !!!
et de l’autre, obligation de travailler pour pouvoir acheter ces mêmes richesses.
C’est absurde puisque les machines produisent en moyenne 95% des marchandises.

Banquiers et spéculateurs font leurs profits sur le dos des salariés (95% de la population active)
C’est le remplacement des hommes par les machines qui a permis le développement des services publics.
Mais cette réduction du temps de travail réduit les profits des banquiers et des spéculateurs.
Par le monopole de la création monétaire,
les banques interdisent des productions non rentables même utiles aux populations.
Les spéculateurs créent artificiellement la misère dans l’abondance
par des quotas limitant les productions et par la destruction massive des marchandises invendues…
Cet état de nécessité nous force à travailler à n’importe quelles conditions…

On ne lutte pas contre le chômage en créant des emplois destructeurs d’environnement
Le temps de travail de chacun sera considérablement réduit avec une monnaie créée
en fonction des seules quantités de productions respectant l’environnement et les êtres humains.

Mais où trouver l’argent ? Là où les banquiers le créent chaque jour…dans les banques !!!
Les banquiers créeront la monnaie sur ordinateur comme ils le font déjà, MAIS sans intérêts,
puisque la monnaie est électronique à 92%, La garantie or n’existe plus. C’est normal,
la réserve totale d’or des Banques Centrales est à moins de 1% d’un seul PIB mondial !!!
Mise à part la gestion des dossiers, la création de monnaie informatisée est quasiment gratuite…
Des chiffres et des lettres sur disques durs. Les caisses sont vides, c’est normal, c’est le progrès !!!

Trois mesures s’imposent pour traiter la crise mondiale à la racine.
1-Interdiction des quotas et destructions concernant les productions utiles aux populations.
2- Allocation d’un revenu d’existence, dissocié de l’emploi, alimenté par une monnaie sans intérêts.
Une monnaie alignée sur les quantités de productions.
3-Accès libre aux inventions et procédés de production qui appartiennent au patrimoine de l’humanité,
et accumulés, le plus souvent anonymement, par toutes les générations depuis des millions d’années.
Un héritage dont nous sommes tous les héritiers et sans lequel toute invention serait impossible

Libérons La Monnaie Nantes-Le Pellerin 23/02/09

Signature, cliquez sur le lien ci-dessous :
http://www.petitionduweb.com/PLAINTE_CONTRE_LES_BANQUES__-3283.html

vidal.mothes@wanadoo.fr
« Liberons La Monnaie »
5, avenue Louis Vasseur, 44 000 Nantes
http://www.liberonslamonnaie.blogspot.com/